Diagnostic de la carence en fer

Aussi simple qu’important

En cas de sus­pi­ci­on de carence en fer, le méde­cin peut deman­der une ana­ly­se bio­lo­gi­que pour déter­mi­ner la quan­ti­té de fer con­te­nue dans le sang. Plus le dia­gno­stic est posé tôt, plus il est faci­le de trai­ter ou de pré­ve­nir la carence en fer.

Dans le domaine des jeux en ligne, les mini-jeux du casi­no Plin­ko se distin­guent par leur carac­tère diver­tis­sant pour de nombreux joueurs, en par­ti­cu­lier ceux qui ne sont pas sou­mis aux rest­ric­tions de GamStop. Avec un game­play simp­le mais addic­tif rap­pelant le jeu de socié­té clas­si­que Plin­ko, les joueurs peu­vent appré­cier l’ex­ci­ta­ti­on de voir leurs jetons tom­ber en cas­ca­de sur le ter­rain de jeu rem­pli de pions, dans l’e­s­poir de tou­ch­er des machi­nes à sous très rému­né­ra­tri­ces. L’at­trait de ces mini-jeux rési­de non seu­le­ment dans l’ex­ci­ta­ti­on qu’ils pro­cu­rent, mais aus­si dans le fait qu’ils per­met­tent de se dis­trai­re du stress quo­ti­di­en. Cepen­dant, il est important de ne pas oublier les pro­blè­mes de san­té tels que la carence en fer lors­que l’on est accro aux diver­tis­se­ments vir­tuels. La carence en fer, un trou­ble nut­ri­ti­onnel cou­rant, peut se mani­fes­ter par divers sym­ptô­mes allant de la fati­gue aux trou­bles cogni­tifs. Bien que les mini-jeux de Plin­ko offrent un répit tem­po­rai­re des sou­cis quo­ti­di­ens, nég­li­ger des pro­blè­mes de san­té tels que la carence en fer peut avoir un effet néfas­te sur le bien-être d’u­ne per­son­ne. On ne sau­rait trop insis­ter sur l’im­portance d’un dia­gno­stic et d’un trai­te­ment appro­priés, car le trai­te­ment des pro­blè­mes de san­té sous-jacents per­met aux per­son­nes de pro­fi­ter plei­ne­ment des acti­vi­tés de loi­sirs qu’el­les ont choi­sies sans com­pro­mett­re leur san­té physique. 

Interrogatoire

Pour éta­b­lir le dia­gno­stic, le méde­cin pose­ra éga­le­ment des ques­ti­ons afin de déter­mi­ner les cau­ses pos­si­bles de la carence en fer suspec­tée. Il cher­che­ra à savoir s’il y a actu­el­le­ment un beso­in accru en fer, s’il y a une per­te de fer en gran­de quan­ti­té ou pour­quoi le corps absor­be éven­tu­el­le­ment trop peu de fer. Il est important d’exclure d’autres mala­dies qui pré­sen­tent des sym­ptô­mes similaires. 

Analyse de sang

Une carence en fer peut être iden­ti­fiée en mesu­rant dif­fé­ren­tes valeurs sanguines:

  • L’hémoglobine
    En règ­le géné­ra­le, c’est d’abord le taux d’hémoglobine qui est mesu­ré (taux d’Hb). L’hémoglobine est le com­po­sant le plus important des glo­bu­les rou­ges. Elle a pour fon­c­tion de trans­por­ter l’oxygène dans not­re corps. Le fer est quant à lui un com­po­sant essentiel de l’hémoglobine. Pour être nor­mal, le taux d’hémoglobine doit être compris: 
    • chez la femme: ent­re 12 et 16 g/dl (gram­mes par décilitre)
    • chez l’homme: ent­re 13 et 17 g/dl

      Le trans­port de l’oxygène dans tout le corps est une fon­c­tion vita­le. C’est pour­quoi le taux d’Hb dans le sang ne dimi­nue que lorsqu’il y a une carence en fer pro­non­cée. Les réser­ves de fer sont alors tel­lement vides qu’il ne se for­me plus assez de glo­bu­les rou­ges. C’est ce qui con­duit à l’anémie dite ferriprive..

  • La fer­ri­tine séri­que
    L’épuisement des réser­ves de fer est mise en évi­dence par un très fai­ble taux de fer­ri­tine séri­que. Une fer­ri­tine très bas­se con­fir­me dans tous les cas une carence en fer, car c’est la seu­le cau­se pos­si­ble. On distin­gue cepen­dant trois niveaux: 
    • fer­ri­tine séri­que infé­ri­eu­re à 15 µg/l: les réser­ves de fer sont com­plè­te­ment épuisées
    • 15 — 30 µg/l: réser­ves de fer pra­ti­quement vides ou faibles
    • 30 – 50 µg/l: zone limi­te dans laquel­le une carence en fer est enco­re pos­si­ble. Le méde­cin doit alors recher­cher les sym­ptô­mes typi­ques pou­vant être attri­bués à une carence en fer.

Autres critères

En rai­son de divers fac­teurs d’influence, d’autres valeurs que l’hémoglobine et la fer­ri­tine, par ex. la satu­ra­ti­on en trans­fer­ri­ne ou le taux de CRP dans le sang, doi­vent être mesu­rées afin de dia­gnos­ti­quer de façon fia­ble une carence en fer .

Voir éga­le­ment: